top of page
Rechercher
  • Sophie Chyzak

LA DEPRESSION et Comment s'en sortir avec l'hypnose

Dernière mise à jour : 8 avr. 2022



Sophie Chyzak. www.therapiehypnosexo.com








La dépression est beaucoup plus qu’un simple sentiment de tristesse. Il s’agit d’un trouble de l’humeur qui peut interférer avec la vie quotidienne.

Voici les 5 types de dépression et en suivant les signes annonceurs de celle-ci.


Du point de vue général, il existe 5 types de dépression :


1 La dépression majeure

La dépression majeure (ou caractérisée) consiste en un ou plusieurs épisodes dépressifs qui tranchent avec le fonctionnement habituel de la personne. La dépression majeure peut être légère, modérée ou sévère.

Le terme « dépression » désigne habituellement la dépression majeure. au moins 5 signes, tous les jours pendant plus de deux semaines.


2 La dépression atypique

La dépression atypique est un des types les plus courants de la dépression. Le terme dépression "atypique" vient du fait que de nombreux symptômes de la dépression atypique sont l'inverse de ceux de la dépression majeure. Par exemple, les personnes qui souffrent de dépression atypique sont capables de faire face au monde extérieur et de donner l'impression que tout va bien. Elle se sentiront alors très bien pendant un moment lors de l'annonce d'une bonne nouvelle mais aussi très mal lors de la moindre contrariété ou critique. L'humeur d'une personne atteinte de dépression atypique va donc varier en fonction des événements récents bons ou mauvais auxquels elle doit faire face.


3 La dysthymie

La dysthymie est un trouble de l’humeur défini par un état dépressif chronique. La dysthymie s’étend au moins sur deux années, et parfois même des décennies. On retrouve au moins deux des symptômes suivants sur une durée d'au moins deux ans


4 la dépression post-partum (post natale)

Le début est à 6 ou 8 semaines en post-partum (après l'accouchement). La durée de cette dépression est spontanément de 6 mois à 1 an.

Ses symptômes:

Une tristesse intense et durable,

Une perte d’élan vital et d'intérêt pour les activités du quotidien. En post-partum, on note l'inadéquation dans la relation à l'enfant avec un sentiment d'inefficacité éprouvé par ces mères.

Une fatigue intense (souvent dès le matin).


5 Les troubles affectifs saisonniers

Le trouble affectif saisonnier est un sous-type de dépression majeure qui apparaît de façon saisonnière.

Les symptômes d’un trouble affectif saisonnier associé au début de l’hiver, parfois appelé dépression hivernale, peuvent inclure:

  • Agitation

  • Fatigue ou activité réduite.

  • Isolement social.

  • Extrême sensibilité au rejet.

  • Pleurer au cœur de la nuit pendant que les gens dorment.

  • Sommeil profond.

  • Sensation de lourdeur et de fatigue dans les bras ou les jambes.

  • une envie d’aliments riches en glucides.

  • prise de poids.

Trouble affectif saisonnier au printemps et en été

Les symptômes d’un trouble affectif saisonnier associé au début de l’été, parfois appelé dépression estivale, peuvent inclure:

  • L’insomnie

  • Perte de poids.

  • L’anorexie manque d’appétit

  • Anxiété



Souffrir de dépression sans être soigné peut mettre votre vie sur pause pendant de longs mois, voire des années.


Les 28 principaux symptômes de la dépression, sont…


1) Sensation de tristesse

Les personnes déprimées sont généralement «tristes». Elles peuvent éprouver une tristesse accablante, ainsi que l’impression qu’elles ne seront jamais heureuses. Et ce sentiment a un impact sur chaque aspect de leur vie, ainsi que sur chacune de leurs activités quotidienne.


2) Irritabilité

Avec la dépression, on peut se sentir constamment en colère et extrêmement irritable. Les personnes qui souffrent de dépression sont généralement insatisfaites par leur vie. Ceci dit, il est facile pour elles de trouver des défauts et même de blâmer les choses et les personnes qui cherchent à les rendre heureuses.


3) Frustration

Les personnes déprimées peuvent être frustrées par les choses les plus simples de la vie, comme regarder la télévision par exemple. Cette frustration peut aussi être dirigée vers elles-mêmes ou vers d’autres proches.


4) Attention portée vers des problèmes mineurs

Les personnes déprimées se laissent généralement perturber par les petites questions et petits problèmes sans importance.


5) Incapacité à se détendre

Certaines personnes déprimées semblent être incapable d’éprouver du plaisir dans les activités qui visent à détendre comme le sport, des jeux, une visite au parc, etc. De plus, même si elles réussissent à passer un agréable quart d’heure, elles retombent dans leur dépression une fois l’activité terminée.


6) Diminution de la libido

Les personnes déprimées éprouvent très souvent des symptômes physiques qui peuvent se manifester par une incapacité à apprécier les relations sexuelles. Avec la dépression, ces sujets sont incapables d’éprouver le plaisir sexuel comme auparavant.


7) Perte d’intérêt dans les activités quotidiennes

Les gens déprimés ont tendance à perdre tout intérêt dans leurs activités quotidiennes. Cela peut être aussi simple que de ne pas vouloir aller au travail, et aussi dangereux que ne pas vouloir prendre leurs médicaments.


8) Insomnie

Certains cas de dépression admettent souffrir de nuits blanches et d`insomnie, et cela nécessite parfois un recours aux somnifères ou à de l’alcool pour faciliter l’endormissement.


9) Sommeil excessif (dépression atypique)

Lorsqu’on est déprimé, on peut soit souffrir d’insomnie (manque de sommeil), soit souffrir de sommeil excessif (dormir un peu trop). Dans le second cas, ceux qui souffrent de dépression ont tendance à passer des heures au lit à se prélasser. Ils peuvent également s’endormir à des moments inappropriés.


10) Suralimentation (dépression atypique)

Avec la dépression, on a également souvent tendance à manger beaucoup trop, dans l’espoir que l’abus d’aliments spéciaux nous remonte le moral. Certaines personnes se consolent avec la crème glacée, et d’autre avec du chocolat. En effet, l’action de manger libère des substances chimiques de plaisir dans le cerveau, ce qui permet de se sentir mieux temporairement. Malheureusement, cette sensation de bien-être n’est qu’éphémère.


11) Perte d’appétit

Similairement, ceux qui souffrent de dépression peuvent également expérimenter une perte d’appétit. Cela peut être du a l’anxiété ou à des sensations de nausée. Les sujets peuvent également se glisser dans des habitudes alimentaires destructrices et dangereuses pour leur santé.


12 )Agitation

La dépression est très souvent couplée à la nervosité et à l’agitation. Parmi les signes de nervosité, on peut citer des rituels tels que claquer des doigts, taper du pied, ou même encore une courte durée d’attention et un manque de concentration.


13) Crises de colère

Les gens déprimés sont facilement irritables, et de ce fait se mettent très souvent en colère. Ils ne comprennent pas ce qui se passe dans leur esprit et peuvent se sentir impuissants. Cela peut se manifester par des crises de colère à des moments inappropriés, et envers d`inoffensives personnes.


14) Ralentissement du processus de réflexion

Certaines personnes qui souffrent de dépression expérimentent un processus de réflexion ralenti. Il est plus facile pour elles de se perdre au milieu d’une phrase ou d’oublier ce dont elles parlent. Pour les adolescents, cela peut créer des problèmes au niveau scolaire.


15) Ralentissement des mouvements

Les personnes déprimées ont également des difficultés pour marcher et se déplacer en général. Si elles sont habituellement très actives, leur niveau d’activité (tant physique qu’intellectuel) diminue considérablement.


16) Indécision

Avec la dépression, on devient indécis quant aux activités de la vie quotidienne. Les personnes déprimées savent que leurs activités ne sauront plus les rendre heureuses, raison pour laquelle il devient plus difficile pour elles de décider de ce qu’il faut faire.


17) Attention de courte durée

Certaines personnes qui souffrent de dépression sont aussi facilement distraites. Aucune activité ne peut leur faire maintenir leur concentration assez longtemps. Elles peuvent passer des heures à regarder la télévision ou surfer sur internet alors qu`elles devraient travailler ou se concentrer sur d’autres tâches.


18) Diminution de la concentration

Les personnes déprimées peuvent montrer des signes de diminution de la concentration. Par exemple, pour les adolescents, étudier devient particulièrement difficile. Ils peuvent regarder fixement dans l’espace pendant des heures au lieu de se concentrer sur une seule tâche.


19) Fatigue (dépression atypique)

Les personnes souffrant de dépression peuvent être constamment fatiguées. Cela pourrait être causé par un mauvais sommeil, un manque d’activité et une latence physique générale. La fatigue peut également être intellectuelle.


20) Perte d’énergie

Avec la dépression, vient la perte d’énergie. Cela pourrait être d’ordre physique – avec la cessation des activités physiques – ou d’ordre mental et émotionnel.


21) Sentiment de dévalorisation (dépression atypique)

Les personnes déprimées peuvent se sentir inutiles et isolées. Leur dépression leur donne l’impression de n`avoir aucune valeur, tant pour leur entourage que pour la société. Cela peut donc les conduire à nourrir des pensées plus destructrices comme le suicide.


22) Des sentiments de culpabilité

Les gens déprimés peuvent se sentir coupables d’avoir un trouble mental. Ils estiment que leur tristesse est un fardeau pour les autres, et se sentent même responsable de la tristesse des autres.


23) Fixation sur les échecs du passé

Avec la dépression, on a tendance à se sentir responsable des échecs du passé, même des plus négligeables (comme bruler le diner, laisser les portes ouvertes, etc.). Ces échecs semblent être écrasants pour les personnes souffrant de dépression.


24) Difficultés à retenir des informations

Certaines personnes déprimées ont du mal à se souvenir d’informations importantes. Ils peuvent oublier des dates importantes, comme les anniversaires et les jours fériés. Elles peuvent même oublier de manger et de se laver.


25) Pleurs sans raison

Les personnes souffrant de dépression peuvent avoir envie de pleurer sans raison. Elles peuvent voir une publicité triste à la télévision et se mettre à pleurer. Elles peuvent également commencer à pleurer lors d’une conversation avec leurs proches, sans explication directe autre que leur propre tristesse intérieure.


26) Pensées suicidaires

Les personnes déprimées peuvent commencer à songer au suicide. Leurs pensées autodestructrices peuvent devenir extrêmes. Si une personne vous confie qu’elle a des pensées suicidaires, signalez-le immédiatement à ses proches ou incitez-la à parler à un professionnel de santé.


27) Pensées autour de la mort

Certaines personnes déprimées pensent non seulement à leur propre mort, mais aussi à la mort des autres. Elles peuvent menacer leurs proches ou mentionner des activités destructrices. Si vous pensez qu’une personne risque de se faire du mal ou de faire du mal à autrui, vous pouvez envisager d’appeler immédiatement la police.


28) Douleurs physiques (dépression atypique)

Les personnes déprimées peuvent également ressentir une douleur physique due à leur douleur émotionnelle. Elles peuvent être plus sujettes aux maladies et ressentir un malaise général. Elles peuvent expérimenter des maux de tête et des migraines, mais aussi des douleurs musculaires et des raideurs constantes. Souvent dans les bras et les jambes.


Un trouble dépressif peut également entrainer des pensées suicidaires. Si vous ressentez un ou plusieurs de ces symptômes, parlez-en à votre médecin, allez voir un thérapeute, vous méritez d'être bien, d'être heureux soyez en certain.


Comment se sortir de la dépression par l’hypnose ?


L’hypnose est rarement envisagée seule pour traiter une dépression, sauf si celle-ci est récente, réactionnelle ou légère. Pour les dépressions moyennes à sévères, elle est utilisée en complément d’un suivi médical avec la prise d'un antidépresseur.


L'intérêt de l'hypnose par rapport aux autres formes de thérapies est le travail très complet qui est fait sur la cause de la dépression. En thérapie analytique, on s’intéresse aussi à la cause profonde, mais par la parole seulement, ce qui reste une approche très mentale. Au contraire, l’état d’hypnose permet de travailler sur les représentations inconscientes, et les sensations corporelles.


De nombreuses recherches ont montré l’efficacité de l’hypnose pour améliorer les symptômes de la dépression. Une méta-analyse, réalisée en 2008 à partir d’une sélection de six études, montre déjà des résultats très concluants.


L’hypnose pour sortir de la dépression agit au niveau psychique, mais permet aussi de rétablir l’équilibre physique, comme le prouve une étude de 2017. Ses résultats montrent que l’hypnose améliore le fonctionnement du système nerveux autonome chez des patients atteints de dépression.


Une autre caractéristique intéressante de l’hypnose pour traiter la dépression est sa capacité de rediriger l’attention. Une étude montre notamment qu’elle permet, en travaillant sur la focalisation de l’attention, de limiter la rumination (ressassement de pensées négatives, qui peut être un symptôme ou un précurseur de la dépression).

Une autre recherche intéressante met en évidence le rôle de l’effet placebo sur la réponse aux antidépresseurs. Le principal prédicteur de l’efficacité des médicaments est l'attente des patients.


L’étude en conclut que l’hypnose, qui recourt beaucoup aux suggestions, permet d'augmenter l’action des antidépresseurs. D'autres recherches plus approfondies ont confirmé l’importance des attentes et des suggestions, par le moyen de l’hypnose, dans le traitement de la dépression.

Enfin, une étude très récente a mesuré l’efficacité de la visualisation (ou imagerie mentale dirigée), qui est une technique courante en hypnose pour les troubles psychosomatiques. Elle montre que les visualisations ont permis une réduction notable de l'anxiété et de la dépression chez 80 patients dialysés.


Hypnothérapie cognitive


La dépression étant variée dans ses causes et ses formes, elle est souvent traitée par la combinaison de plusieurs approches. Cela permet d'augmenter les chances de guérison.


Une étude canadienne montre notamment l’intérêt de “l’hypnothérapie cognitive” (combinaison d’hypnose et de thérapie cognitivo-comportementale) dans le traitement de la dépression majeure8. Cette approche combinée s’avère plus efficace que la thérapie cognitivo-comportementale seule pour la réduction de l’anxiété et la dépression. Cette hypothèse est confirmée par une recherche effectuée sur 84 patients dépressifs, avec un suivi à 6 et 12 mois9‌.


L’hypnothérapie cognitive est si efficace qu’elle peut même être envisagée pour remplacer les médicaments en cas de dépression périnatale10‌. La plupart des antidépresseurs sont risqués en cas de grossesse, ce qui incite à chercher des alternatives.


Stratégies thérapeutiques


Afin de bien cibler son intervention, l’hypnothérapeute consacre toujours la première séance à un entretien approfondi. L’objectif de cet entretien est de qualifier votre trouble, d’évaluer son intensité, mais aussi de comprendre ses causes et de mieux vous connaître pour personnaliser l’accompagnement.


L’évaluation de l’intensité de la dépression est importante. Si celle-ci est sévère, le praticien vous redirigera vers un médecin.


L’accompagnement en hypnose pour soigner la dépression légère à modérée concentre généralement ses efforts sur les objectifs suivants : relaxation, confiance en soi, investigation, désomatisation et suggestions de guérison.


Relaxation


L’état modifié de conscience dans lequel vous vous trouvez sous hypnose est agréable et relaxant. Des études sur le rythme cardiaque et respiratoire de patients sous hypnose ont prouvé que celle-ci permet de réduire l’activité du système nerveux sympathique et d’augmenter celle du parasympathique.


Cela signifie que vous vous sentez moins anxieux. L'anxiété est réduite et vous vous sentez plus détendu. Se refamiliariser avec cet état de détente permet d’enclencher un cercle vertueux de mieux-être, au niveau physiologique.


Confiance en soi


Le manque de confiance en soi et d’estime de soi est un symptôme majeur de la dépression, mais peut aussi faire partie des causes. C’est pourquoi il est important en hypnose de travailler sur la confiance en soi, grâce notamment à des suggestions et métaphores adaptés.


Si la mauvaise estime de soi est ancrée profondément et depuis longtemps, le thérapeute peut vous proposer de travailler spécifiquement sur cette problématique, pendant plusieurs séances.


Investigation


Dans certains cas, il peut être intéressant d’utiliser l’hypnose pour comprendre l’origine de la dépression, en se replongeant dans les événements et comportements passés. L’objectif de cette approche est de comprendre le trouble, mais aussi de modifier les perceptions inconscientes et sensations corporelles associées aux événements négatifs.


Désomatisation


Les patients souffrant de dépression se plaignent souvent d’atteintes physiques (troubles digestifs, céphalées, maux de dos…). Dans certains cas, le symptôme est le premier motif de consultation, le patient n’ayant pas conscience de son état dépressif.


L’hypnose est un outil très puissant pour modifier les perceptions corporelles et les seuils de douleur, surtout lorsque les maux ont une origine psychologique. Le travail sur le symptôme permet un mieux-être physique, et un renforcement de la confiance en ses capacités corporelles. Cela influe très positivement sur la dépression.


Suggestions de guérison


L’effet placebo joue un rôle important dans le traitement de la dépression. C’est pourquoi, lors de la transe hypnotique, le thérapeute a volontiers recours à des suggestions de guérison et de mieux-être. Ce procédé permet de renforcer l’idée de guérison dans votre inconscient, et donc de faciliter le processus.


Durée de la thérapie


Le nombre de séances dépend du type, de l’intensité et de l’ancienneté de votre dépression. Pour une dépression légère et réactionnelle, deux ou trois séances peuvent suffire. En revanche, lorsque la dépression est plus ancrée et nécessite un travail de fond, le nombre de séances peut augmenter.


Précautions et dangers


L’hypnose est formellement contre-indiquée lorsque la dépression est associée à des troubles psychotiques graves (schizophrénie, paranoïa, trouble bipolaire). En effet, la transe peut provoquer des bouffées délirantes.


Elle est à utiliser avec prudence si vous souffrez de dépression sévère, en particulier si vous suivez un traitement antidépresseur : mieux vaut demander conseil à votre médecin.


Questions fréquentes :


  • L’hypnose est-elle efficace pour soigner la dépression ? L’hypnose est très efficace pour accompagner le traitement de la dépression. Elle agit aussi bien sur les causes psychiques que sur les symptôme physiques.

  • Quelles sont les méthodes employées en hypnose contre la dépression ? Les stratégies thérapeutiques les plus courantes sont : 1. La relaxation 2. Le renforcement de la confiance en soi 3. La désomatisation 4. L'investigation 5. Les suggestions de guérison

  • Quelles sont les inconvénients et les dangers ? Malgré son efficacité, l’hypnose seule ne permet pas de guérir la dépression, sauf si celle-ci est réactionnelle, légère ou modérée.

Si vous souffrez de troubles psychotiques graves, l'hypnose est déconseillée.



1: Haute Autorité de Santé, Définition de l’EDC selon le DSM-5 (proposition de traduction)🔗 https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2014-12/annexe_4_definition_de_ledc_selon_le_dsm-5_proposition_de_traduction.pdf

2: Miaozun Shih, Yuan-Han Yang & Malcolm Koo (2009) A Meta-Analysis of Hypnosis in the Treatment of Depressive Symptoms: A Brief Communication, International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, 57:4, 431-442, DOI: 10.1080/00207140903099039🔗 https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/00207140903099039

3: Chen X, Yang R, Ge L, Luo J, Lv R. Hypnosis in the Treatment of MajorDepression: An Analysis of Heart Rate Variability. Int J Clin Exp Hypn. 2017Jan-Mar;65(1):52-63. PubMed PMID: 27935459.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27935459

4: Lynn SJ, Barnes S, Deming A, Accardi M. Hypnosis, rumination, and depression: catalyzing attention and mindfulness-based treatments. Int J Clin Exp Hypn. 2010 Apr;58(2):202-21. doi: 10.1080/00207140903523244. PubMed PMID: 20390691.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20390691

5: Kirsch I, Low CB. Suggestion in the treatment of depression. Am J Clin Hypn.2013 Jan;55(3):221-9. PubMed PMID: 23488249.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23488249

6: Alladin A. The power of belief and expectancy in understanding and management of depression. Am J Clin Hypn. 2013 Jan;55(3):249-71. Review. PubMed PMID:23488252.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23488252

7: Beizaee Y, Rejeh N, Heravi-Karimooi M, Tadrisi SD, Griffiths P, Vaismoradi M. The effect of guided imagery on anxiety, depression and vital signs in patientson hemodialysis. Complement Ther Clin Pract. 2018 Nov;33:184-190. doi:10.1016/j.ctcp.2018.10.008. Epub 2018 Oct 17. PubMed PMID: 30396619.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30396619https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30396619

8: Alladin A. Cognitive hypnotherapy for major depressive disorder. Am J ClinHypn. 2012 Apr;54(4):275-93. Review. PubMed PMID: 22655331.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22655331

9: Assen Alladin & Alisha Alibhai (2007) Cognitive Hypnotherapy for Depression: An Empirical Investigation, International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, 55:2, 147-166, DOI: 10.1080/00207140601177897🔗 https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/00207140601177897

10: Rosenquist SE. When the bough breaks: rethinking treatment strategies for perinatal depression. Am J Clin Hypn. 2013 Jan;55(3):291-323. Review. PubMedPMID: 23488254.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23488254

11: Kekecs Z, Szekely A, Varga K. Alterations in electrodermal activity andcardiac parasympathetic tone during hypnosis. Psychophysiology. 2016Feb;53(2):268-77. doi: 10.1111/psyp.12570. Epub 2015 Oct 21. PubMed PMID:26488759.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26488759

12: Boselli E, Musellec H, Martin L, Bernard F, Fusco N, Guillou N, Hugot P,Paqueron X, Yven T, Virot C. Effects of hypnosis on the relative parasympathetic tone assessed by ANI (Analgesia/Nociception Index) in healthy volunteers: aprospective observational study. J Clin Monit Comput. 2018 Jun;32(3):487-492.doi: 10.1007/s10877-017-0056-5. Epub 2017 Aug 20. PubMed PMID: 28825157.






104 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'intégration par les mouvements oculaires

Vous avez probablement déjà vécu un évènement stressant et ressenti les effets des hormones de stress. Le stress et la peur peuvent être des réponses adaptées à une situation. Mais ils peuvent aussi d

Comments


bottom of page